14 avril 2013

LE GRAND SAUT...

Page 276 de L'île de l'Himalaya, j'écrivais : "Etre venu au Népal ne me suffit plus. Je me mets à songer d'y revenir et je m'endors sur cette pensée : je suis venu ici une fois. J'y reviendrai. Ce n'est pas un rêve, un espoir, une requête. C'est une certitude. "One is not enough" comme le clame le slogan de l'Agence du Tourisme du Népal... Le poète britanninque Robert William Service a dit "En faisant une promesse, on contracte une dette". Il faut croire que quand la promesse a été faite à soi-même, la dette est aussi... [Lire la suite]
Posté par runninghimalaya à 19:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]